Pression et Unités

La pression équivaut à la force (Newtons) par l’unité de surface (m2).

 

Il s’agit d’une donnée importante pour les tuyauteries, étant donné qu’elle déterminera les efforts mécaniques auxquels l’installation sera soumise. 

 

Dans le système international, l’unité de pression est le Pascal, cependant, cette unité est petite et par conséquent il est fréquent de travailler avec d’autres unités telles que le bar ou les mm de colonne d’eau. 

 

1 atm = 1 bar = 10.000 mm H2O = 750 mm Hg = 100.000 Pa

 

Il ne faut pas non plus oublier qu’en conditions normales, la pression de travail équivaut à 1 atmosphère (en raison de la couche d’air formée par l’atmosphère terrestre) ; il faudra donc toujours préciser si les valeurs de pression sont relatives ou absolues. Il faudra également indiquer si on peut travailler en dépression, lorsque l’application d’une aspiration permet d’obtenir des valeurs de pression en-dessous des valeurs atmosphériques 

 
Les essais réalisés dans notre laboratoire interne qui s’appuient sur les nombreuses années d’expérience dans le secteur de l’aspiration et la ventilation industrielle, déterminent que notre tuyauterie peut travailler avec des surpressions allant jusqu’à 3 bars et des dépressions (vide) allant jusqu’à 0,10 bars.

 

 Pression Dynamique et Statique

Un fluide (liquide ou gaz) exerce sur les surfaces avec lesquelles il est en contact, une pression totale (Pt) qui est la somme de la pression statique (Ps) et de la pression dynamique (Pd). Pt= Ps + Pd

 

La pression statique est la pression exercée par les fluides vers toutes les parois des récipients qui les contiennent. Les fluides sont formés par des molécules libres qui se déplacent de façon aléatoire et qui percutent sur les parois des récipients qui les contiennent ; la pression statique exercée est la résultante de ces collisions.

 

La pression dynamique est celle qui est exercée par le fluide qui se déplace à une vitesse relative et perpendiculaire par rapport à une surface ; elle est proportionnelle à la densité du fluide et à cette vitesse relative au carré.  

                                                                                                   

Du point de vue conceptuel, un avion arrêté dans un aéroport est soumis sur toute sa surface à la pression atmosphérique qui correspond uniquement à la pression statique ; cependant, un avion en vol supporte une pression statique moins élevée (étant donné que la colonne d’air qu’il supporte est moins élevée parce qu’il se trouve au-dessus de la surface terrestre) mais sa partie frontale (celle qui percute contre le courant d’air) supporte la pression dynamique fruit de cette collision.  

 

Une tuyauterie sera ainsi soumise à la pression statique sur toutes ses parois, plus la pression dynamique sur les parois contre lesquelles le courant d’air en mouvement percute.

 

 

Pol. Ind. Pla de Poliger, Sector Nord - Sau 1 -
17854 SANT JAUME DE LLIERCA (Girona) SPAIN - Tel. +34 972 26 14 67

Distribuït per: Micrologic, S.L.U.

GPI Software - Internet & Web Solutions

Este sitio web utiliza cookies propias y de terceros para mejorar nuestros servicios y mostrarle publicidad relacionada con sus preferencias mediante el análisis de sus hábitos de navegación. Si continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede saber más sobre nuestra política de cookies aquí

Accepter